Archives de Catégorie: classroom management

Langues Vivantes (mais pas que!) et Continuité Pédagogique – Une idée d’activité avec un outil EdTech – 2

Enseignants, vous avez envie de :
  • Booster la Continuité Pédagogique?
  • Proposer à vos élèves une activité de création?
  • Mettre à l’honneur les capacités transversales comme la Collaboration & la Communication ?
  • Gamifier votre salle de classe virtuelle?
  • Booster la Continuité Pédagogique?
  • Utiliser le numérique à bon escient?
  • Tenter une séquence d’enseignement en mode « Tournoi inter-classe »?
    …Alors cette idée d’activité est pour vous !
Le pitch

Arrivée en semaine 4 de la continuité pédagogique avec mes élèves, j’avais envie de terminer en beauté et de leur proposer une activité plutôt sympa pour la dernière séance avant les vacances de Pâques. J’avais commencé la lecture du livre « die Nachbarn » avec mes élèves de grade 8 (équivalent de la 10H) juste avant le confinement.

L’outil numérique

Dans un précédent billet, je vous parlais de tout le bien que je pensais de Quizizz. Depuis, cet outil a tellement évolué qu’il est devenu l’un de mes favoris (même devant Kahoot!), parce qu’il propose notamment de nombreuses fonctionnalités que Kahoot ne propose pas, comme par exemple la possibilité d’imprimer le quiz, de travailler sans beamer (les questions s’affichent sur  les écrans des élèves), la possibilité pour les élèves DYS de se faire lire le quiz, etc…

Agenda

L’activité s’est déroulée sur 30 minutes via Microsoft Teams. Cela m’a permis de partager mon écran avec les élèves afin qu’ils voient le code pour rejoindre le Team Quizizz et qu’ils voient en direct la progression de leurs équipes en temps réel (cf image du début d’article)

 

Pré requis

Durant les semaines 1 à 3 du confinement, les élèves ont travaillé en autonomie « semi -dirigée » sur les chapitres 2 à 4 du livre. J’ai veillé à équilibrer au maximum les activités numériques (utilisation notamment de Challenge Kahoot, Learningapps, Quizlet) et les activités non-numériques (répondre aux questions dans le livre et tenir à jour le tableau retraçant les caractéristiques des personnages dans leur cahier).

Tout le contenu lié à la lecture du livre (listes Quizlet et PDF du voc pour chaque chapitre, contenu audio et vidéo) était déjà disponible via Showbie, et j’ai pu leur faire un retour individualisé sur ce même ENT.

Déroulement de l’activité:

Étape 1

Création des équipes. Par chance, je l’avais déjà fait en début d’année scolaire.
Tirage au sort aléatoire des membres de chaque équipe via ClassDojo.
Chaque équipe se donne un nom et choisit un Kapitän (ex : Kartoffelsalat / Julien)
Mise à jour systématique des scores via le site en ligne gratuit Keepthescore.

Etape 2

J’ai demandé aux élèves de créer un seul Quizizz par équipe sur les chapitres 1 à 4.
Les consignes ont été partagées via un Keynote (version PDF cf ci-dessous)

KEY Nachbarn Quizizz Creativity Challenge Kap 1 bis 4

Étape 3

Chaque équipe m’a envoyé le lien URL de son Quizizz pour que je puisse lui faire un retour et qu’elle corrige les erreurs.

Étape 4

Chaque équipe a corrigé son Quizizz et me l’a renvoyée avant l’ultime correction.

Étape 5

J’ai corrigé les dernières erreurs et j’ai sauvegardé les Quizizz dans un format Numbers, avec les infos importantes comme le nom du Quizizz, son lien URL, le nombre de questions, le niveau de difficulté.

Les variantes:

Vous pouvez nommer des équipes pour créer des quiz sur d’autres thématiques :

  • De la révision du vocabulaire
  • De la mise en pratique de la conjugaison (texte à trois, par exemple)
  • De la révision de grammaire
  • De la révision de formule mathématique
  • En fait… vous pouvez tout faire 🙂

 

En résumé…

Je garde cette activité sous le coude car elle a très bien fonctionné. Les élèves ont pu collaborer sur l’élaboration des questions et donc réinvestir leurs connaissances sur les différents chapitres du livre (caractéristiques des personnages, chronologie des faits, événements marquants, vocabulaire essentiel, etc…)

Durant tout le Quizizz, je suis restée en communication en temps réel avec ma collègue pour lui communiquer le code afin que ses élèves se connectent. Une fois que tous ses élèves étaient connectés, elle me donnait son feu vert pour que je lance le jeu.

Moment de pur bonheur pour les élèves : Ils connaissaient les élèves de l’autre classe, ils étaient contents de se retrouver, même via le numérique

Moment de pur bonheur pour moi: Comme certains élèves avaient oublié d’éteindre leur micro, je les entendais découvrir, avec surprise, qui étaient les membres de leur équipe (Quizizz crée des Teams aléatoires). Ils se sont encouragés, se sont entraidés… je les entendais aussi s’engueuler parmi lorsque l’un d’entre eux avait donné la mauvaise réponse et faisait reculer le score de son équipe ! Je me suis régalée de les entendre aussi investis et j’ai presque retrouvé l’ambiance de ma salle de classe qui me manque tant…

Et…Cerise sur le gâteau : j’ai découvert avec émotion qu’un des mes élèves avait inclus dans le QCM du Quizizz de nombreuses références à mon rituel de classe (rote Mütze, Kapitän) et des allusions à ce « classroom Vocabulary » (Wir kontrollieren das Material, das ist eine Katastrophe, Was machen wir jetzt ?) qui me tient tant à cœur…

Prof par passion, je vous dis !

P.S:
Un immense MERCI et « chapeau bas » à une étudiante exceptionnelle de la HEP Vaud, « tech-savy » qui fait bouger les lignes avec ses approches novatrices et dynamiques, j’ai nommé  Claire M. !

Une mention spéciale pour mon époux qui me supporte depuis 32 ans et qui accepte (subit…) cette passion  dévorante que j’ai pour ce métier… Love you mon amour 🙂

 

Contrôler la prononciation en LV avec l’appli Notes

Pas toujours facile de savoir si on prononce correctement un mot dans une langue étrangère… et pourtant, il existe un moyen ultra simple de le vérifier!

Prononcer correctement les mots dans une langue étrangère, c’est souvent une gageure !

Prononcez mal un mot, et c’est parfois la confusion ou pire…

En anglais, vous comprendrez aisément qu’il est préférable de prononcer un i long dans le mot « beach » (la plage) si vous demandez votre chemin: Where is the beach? … sinon, gare aux confusions et aux interprétations scabreuses avec un autre terme moins respectable.

La prononciation a une dimension clé dans la communication en langue vivante.

J’en ai récemment fait la malheureuse expérience : mes élèves de 9ème ont encore du mal à prononcer correctement des mots en langue allemande. Dans le livre que nous lisons en ce moment apparaît le mot « Leibwächter » (garde du corps). La majorité des élèves étaient incapables de produire le son adéquat.

ET c’est là que les TICE entrent en jeu et peuvent nous rendre de fiers services !

En effet, comment peut-on être sûr qu’un locuteur natif nous comprendra ? Et surtout, comment s’entraîner au préalable afin d’éviter les incompréhensions dues à une mauvaise connaissance de la phonétique ?

C’est simplissime ! Si vous avez un iPad ou un smartphone, vous pouvez utiliser l’appli Notes pour checker si votre prononciation est juste !

Petit tuto :

La nouvelle casquette de l’enseignant: être un coach, et non plus un distributeur de savoir!

 

Screenshot 2015-01-09 12.56.56Screenshot 2015-01-09 13.03.44

Avant-propos

C’est avec un article un peu polémique que je souhaitais commencer l’année 2015 et je l’avoue, un peu en lien avec le massacre de Charlie Hebdo. Parce que la libre expression des idées, et plus largement le sens critique, sont absolument essentiels dans une démocratie.

Le tsunami numérique*

Ce n’est plus un fait, mais un constat. Le numérique brouille les repères traditionnels de l’école: le rôle de l’enseignant est en mutation et doit être redéfini. A l’heure où la déferlante du numérique bouleverse le monde de l’éducation, il ne s’agit plus de rester sur un modèle de cours frontal (ou cours ex-cathedra). De nombreux enseignants optent pour la co-construction du cours et privilégient le mode collaboratif. Et c’est tant mieux 🙂

Pourquoi?

Parce qu’il est temps d’en finir avec le gavage cognitif où l’élève doit apprendre par cœur un contenu pour un test et le régurgiter pour être évalué…

Parce que l’une des compétences du 21ème siècle que nos chères têtes blondes se devront d’acquérir sera bel et bien la capacité à travailler en équipe…

Parce que l’élève spectateur et consommateur qui reçoit un cours plaqué, figé, une sorte de savoir livré clé en main, on sait que ça ne marche pas… (cf cet article)

 

Parce que l’information est à portée de clic et accessible partout / à tout moment.

Parce qu’il y a Google… »Why do I need a teacher when I’ve got Google? » (« Pourquoi ai-je besoin d’un prof alors que j’ai Google? »)**

Parce que l’enseignant n’est plus le seul et unique détenteur du savoir…

Parce qu’il est temps que les élèves deviennent acteurs et non plus… spectateurs!

Et ensuite, me direz-vous?

C’est à la fois facile et extrêmement difficile. Je m’explique.

C’est facile d’inverser la tendance parce que c’est bel et bien à l’intérieur de ce schéma que le professeur pourra se réaliser et avoir le sentiment d’être à l’écoute de tous ses élèves et disponible pour chacun d’entre eux.

C’est difficile car il s’agit de quitter sa zone de confort et se mettre en quelque sorte « en danger ». Parce que nous sommes tous « formatés ». Quand je dis tous, c’est bien TOUS. Les profs, mais aussi les élèves et les parents. Et tant qu’il n’y a pas de prise de conscience pour ces trois acteurs, c’est souvent problématique.

Le prof comme coach 

Quand on quitte le sacro-saint cours magistral, que se passe t’il ? L’une de mes premières surprises a été… le bruit! Et oui, les élèves échangent, bougent, inter-agissent. C’est un peu comme dans la cuisine d’un grand restaurant avant le coup de feu: inutile de tabler sur de l’immobilisme et sur du silence « studieux », il faut se rendre à l’évidence: les élèvent travaillent!

Lorsque l’élève est acteur, le processus d’apprentissage s’inscrit dans une dynamique de co-construction du savoir et dans un processus de collaboration (on en revient à l’idée du travail en équipe qui m’est si chère….).

L’enseignant devient un coach, un médiateur, un guide. Il aide l’élève à se repérer dans un flux d’information constant, dans un monde où les ressources consultables ont une croissance exponentielle. L’enseignant se déplace d’îlots en îlots (c’est ainsi que je nomme les tables assemblées pour le travail collaboratif), il est disponible pour un groupe ou un individu. Et les élèves les plus nerveux ou timides peuvent enfin poser la question qui les taraude, sans avoir à le faire devant toute la classe. Et ils apprécient d’avoir le prof « pour eux tout seul » en quelque sorte.

Côté prof, la donne change. Les nouvelles technologies permettent de récolter des données et par la même de donner un feed-back constant et d’adapter les activités d’apprentissage en fonction du profil de l’élève pour un parcours personnalisé. Le gros du travail se fait en amont ou en aval.

Si vous veniez dans ma salle de classe, et bien, vous auriez nettement l’impression que je ne fais pas grand-chose ou que je me promène. En réalité, je guide, je réajuste, je conseille. Et je surveille ceux qui ont parfois tendance à faire le minimum grâce à mon application ClassDojo.

En amont, je prépare un « cahier des charges » avec la description précise des étapes de travail, des compétences à acquérir et des délais.

En aval, j’utilise la récolte des données via l’appli Showbie pour évaluer le travail de chacun et donner des consignes personnalisées. Dans cet article, vous trouverez quelques astuces de cette app qui est absolument essentielle.

En résumé

En classe: L’élève n’est plus en situation passive: il apprend à apprendre, il synthétise, il échange. Le professeur reste en « arrière-plan » et supervise le travail de manière globale.

En amont: l’enseignant réfléchit à une problématique ou un projet. Il fixe les objectifs à réaliser et les analyse les compétences requises.

En aval: L’enseignant récolte via le numérique les travaux des élèves et les guide pour une meilleure remédiation , grâce à un feed-back personnalisé. En fait, cela permet de faire de la différenciation.

L’élève est enfin responsable de son apprentissage et apprend des savoirs faire: synthétiser, critiquer, collaborer.

N’hésitez pas à commenter!

P.S.: Une bonne année à tous et un grand merci à ceux qui me suivent 🙂

N’hésitez pas à me retrouver sur Twitter : @evelyneviret

Sources

– articles et images: https://maonziemeannee.wordpress.com/2013/12/17/redefinir-sa-posture-enseignante-en-tricotant-des-liens-invisibles/

* titre du livre d’Emmanuel Davidenkoff

** titre polémique du livre de Ian Gilbert sur les enjeux de l’éducation au 21ème siècle.

 

eClicker: créez des quiz numériques interactifs pour vos élèves!

eClicker

Last upadte: 22/05/14

Vous avez la chance d’avoir un iPad par élève dans votre classe et d’être vous même équipé(e)?

Alors cette idée d’activité de classe est pour vous!

Voici une app (pas gratuite certes, elle vaut 15,- CHF) qui vous permet de créer des quiz numériques interactifs. Pas de regret pour cet investissement, largement justifié vu l’engouement des élèves et il ne s’agit pas d’investir 15, CHF X le nombre d’élèves!

C’est facile d’utilisation, la fiche explicative est en bas de cet article!

eClicker, qu’est ce que c’est?

En fait, il y a 2 applications différentes:

-eClicker Presenter= cette app émet le quiz, c’est celle du prof (15,CHF).

– eClickerAudience= cette app reçoit le quiz, c’est celle de l’élève (gratuite).

Cette app vous permet de créer des QCM numériques et d’exploiter ensuite les résultats individuels des élèves via un format type excel. Tout se fait sur l’iPad!

Comment ça marche?

Vous créez sur votre iPad un QCM (questionnaire à choix multiples) et vous l’envoyez à vos élèves par le biais du numérique. Votre iPad se retrouve interconnecté avec les iPads de vos élèves et vous voyez s’afficher les résultats en temps réel. Les élèves n’ont qu’à entrer leur nom et vous voyez ensuite leur progression et leur note (en pourcentage).

Capture d’écran eClicker

Les plus…

– L’ app est gratuite pour vos élèves.

– Pas besoin d’adresse mail pour vos élèves et pas besoin pour vous de créer des listes de classes: les élèves s’inscrivent directement avec leur prénom lors de la phase de Log in. Leurs prénoms apparaissent directement dans sur votre iPad.

– Plus besoin de photocopies: vous pouvez évaluer vos élèves via le numérique et garder trace de leurs résultats.

– Le partage: vous êtes plusieurs collègues à enseigner la même matière, le même niveau? Alors répartissez vous la tâche et envoyez vous mutuellement les quiz!

– Vous pouvez également créer des sondages.

Les moins…

– Les QCM et les sondages, cela reste quand même un type d’évaluation restreint (pas de système de réponse libre comme dans Nearpod, par exemple)

– Pas de vrai solution de back-up: cette app n’est pas basée sur le web 😦

mais il y a une solution!!

envoyez-vous systématiquement les quizzes que vous avez créés par mail et gardez les précieusement. Vous pourrez les réinstaller par la suite car les mises à jour iOs effacent systématiquement toutes les données

En résumé:

c’est l’application idéale pour une évaluation formative. Grâce aux résultats, vous pourrez immédiatement vous lancer dans l’enseignement différencié grâce au diagnostic: eClicker vous permet d’identifier quels sont les élèves qui ont encore du mal avec la notion enseignée.

Fiche Explicative

Comment exporter les résultats

Comment inciter nos chers élèves à s’auto-discipliner? Très simple : utilisez www.classdojo.com!

photo positive and negative points

J’imagine que vous et moi, nous avons à gérer le même profil d’élève : quelque peu dissipé dès que le prof a le dos tourné ou que ce même prof tente d’aider un camarade qui a besoin d’une attention personnalisée. Bref, l’élève lambda a parfois du mal à s’auto-gérer et à s’atteler à la tâche…

Cela faisait longtemps que je cherchais une solution pour faire ce que l’on appelle du « classroom management ». En français, en language IUFM, on appelle ça de la gestion du groupe classe.

Lors d’une promenade sur Twitter, j’ai trouvé LA solution : il existe une application iPad/ iPhone qui s’appelle classe dojo : elle permet de gérer son groupe classe. Et cerise sur le gâteau : elle est entièrement gratuite !

Comment ça marche ?

  1. Vous créez un compte sur le site web, et vous éditer ensuite vos classes virtuelles. Les élèves ont des avatars rigolos.
  2. Grâce à l’application iPad/iPhone, vous pouvez attribuer des points positifs ou négatifs suivant leur comportement pendant le cours. C’est en anglais, mais c’est très simple.
  3. Si vous le souhaitez, vous pouvez donner accès à vos élèves à leurs avatars et à leur compte. Ils pourront modifier leurs avatars et voir quels sont les points positifs et négatifs qui leur ont été attribués.Pour l’avoir testé, je vous assure que ça marche ! Les élèves sont motivés et soucieux de bien faire pour accumuler des points positifs. J’ai même fait un deal avec eux : si dans 2 semaines ils se sont transformés en élèves opiniâtres et studieux en toute occasion, je leur donne à chacun leur code secret pour accéder à leur avatar!

FAQ

  • Comment donner à mes élèves leur code d’accès pour changer leur avatar?

lorsque vous êtes sur votre page d’accueil, cliquez sur la classe choisie.

Ensuite, cliquez sur « reports » (rectangle vert), « student login » (en haut, colonne de gauche), « get invitations for your students ». Vous obtenez alors un format PDF avec des codes d’accès différents pour chaque élève (et aussi pour leurs parents si vous souhaitez associer ces derniers à ce processus d’évaluation)

Attention: les élèves doivent se créer un compte grâce à leur adresse e-mail pour changer leur avatar!

Comment changer les catégories disciplinaires?

lorsque vous êtes sur votre page d’accueil, cliquez sur la classe choisie.

Ensuite, cliquez sur « edit class » , « customize behaviors ». Vous pouvez changer le texte & l’image en cliquant dessus. Cliquez ensuite sur « save ».

Alors?!?!

Convaincu(e) ? Je vous invite à cliquer sur ce lien: créer sa classe sur classdojo

Petit Bonus: j’ai mis au point un tableau qui résume ce qu’on obtient / risque avec les points positifs / négatifs. Le seul bémol: il est en allemand, mais vous pouvez l’adapter!

tableau avec points bonus / malus

%d blogueurs aiment cette page :