Archives de Catégorie: différenciation

Vous avez aimé Lyricsgaps? Alors, vous allez adorer Lyrics Training!

Dans un précédent billet, je vous présentais l’outil TICE lyricsgaps.com

Voici un nouvel outil, tout aussi performant, voire davantage !

Screenshot 2018-03-03 10.33.25

Qu’est-ce que c’est ?

Lyrics Training est un site internet gratuit qui met à disposition des chansons de la plateforme Youtube avec leurs sous-titres.

La bibliothèque de clips vidéo propose des titres disponibles dans 12 langues : anglais, espagnol, portugais, français, italien, allemand, néerlandais, japonais, turc, polonais, finlandais, catalan.

Le moteur de recherche permet de faire une recherche par langues et par genre musical (environ 30 à disposition) : Hip-Hop, Jazz, R& B, Country, BOF, etc…

Chaque élève peut visionner un clip vidéo sur sa tablette ou sur son ordinateur.

Individuellement, les élèves peuvent s’entraîner à remplir les paroles manquantes dans les sous-titres. Chacun travaillant à son rythme, les élèves vont pouvoir s’approprier la chanson à travers diverses étapes d’écoute et d’entraînement. C’est donc une plateforme idéale pour la différenciation pédagogique et le travail en autonomie.

Comment ça marche ?

L’élève peut sélectionner un clip vidéo et choisir ensuite le niveau de difficulté, ce dernier correspond en fait au pourcentage de mots manquants dans la chanson.

Deux modalités de jeux sont disponibles:

  • Mode choix : Il s’agit d’un QCM. Un blanc apparaît dans les sous-titres, le joueur choisit parmi quatre propositions.
  • Mode écrit : l’élève doit taper la bonne réponse.

4 niveaux de difficultés aux choix:

  • débutant
  • intermédiaire
  • avancé
  • expert

Ce dernier niveau de difficulté est d’ailleurs annoncé de manière plutôt humoristique : « remplir tous les mots, vous êtes fou ? »

Les plus

– Possibilité de créer ses propres exercices personnalisés.
– La chanson est stoppée si la solution n’est pas proposée.
– Possibilité de chanter tous ensemble en classe avec la version Karaoké (en bas à gauche)

– Possibilité d’imprimer les paroles en version complète ou bien d’insérer des blancs. On peut également choisir d’ajouter des numéros de ligne (pratique pour le repérage) et d’insérer sur le haut du document une ligne pour entrer le nom et la date

–  Possibilité de créer un exercice personnalisé en sélectionnant les niveaux le mode et en choisissant les mots manquants

– Les scores qui entretiennent l’émulation

Le service d’aide est vraiment très réactif : j’avais besoin de la chanson « Schokolade » de deine Freunde, mais la chanson était « en attente de révision ». En écrivant à support@lyricstraining.com, j’ai eu une réponse dans les 3 jours et la chanson a été rapidement disponible en ligne avec toutes les fonctionnalités 🙂

Les moins

Quelques bandeaux publicitaires viennent parasiter le site, mais lors de mes nombreuses visites, je n’ai pas remarqué de publicité au contenu inapproprié. Le site est gratuit et toutes les fonctionnalités aussi. J’imagine que c’est comme cela que le tout est financé, c’est de bonne guerre…

N’hésitez pas à partager, poser des questions, proposer d’autres outils TICE, etc… Je me réjouis par avance d’échanger avec vous!

 

 

 

 

Publicités

Contrôler la prononciation en LV avec l’appli Notes

Pas toujours facile de savoir si on prononce correctement un mot dans une langue étrangère… et pourtant, il existe un moyen ultra simple de le vérifier!

Prononcer correctement les mots dans une langue étrangère, c’est souvent une gageure !

Prononcez mal un mot, et c’est parfois la confusion ou pire…

En anglais, vous comprendrez aisément qu’il est préférable de prononcer un i long dans le mot « beach » (la plage) si vous demandez votre chemin: Where is the beach? … sinon, gare aux confusions et aux interprétations scabreuses avec un autre terme moins respectable.

La prononciation a une dimension clé dans la communication en langue vivante.

J’en ai récemment fait la malheureuse expérience : mes élèves de 9ème ont encore du mal à prononcer correctement des mots en langue allemande. Dans le livre que nous lisons en ce moment apparaît le mot « Leibwächter » (garde du corps). La majorité des élèves étaient incapables de produire le son adéquat.

ET c’est là que les TICE entrent en jeu et peuvent nous rendre de fiers services !

En effet, comment peut-on être sûr qu’un locuteur natif nous comprendra ? Et surtout, comment s’entraîner au préalable afin d’éviter les incompréhensions dues à une mauvaise connaissance de la phonétique ?

C’est simplissime ! Si vous avez un iPad ou un smartphone, vous pouvez utiliser l’appli Notes pour checker si votre prononciation est juste !

Petit tuto :

Let’s recap: un vrai coup de coeur!

Recap, qu’est ce que c’est?

 

recap-ios-icon

Screenshot 2017-05-30 09.44.36

Letsrecap.com est une plate-forme qui permet de collecter du feed-back de la part de vos élèves sous forme de mini-vidéos. J’ai eu un vrai coup de cœur pour ce nouvel outil est les élèves aussi 🙂 J’en veux pour preuve le fait qu’ils se jettent littéralement sur les devoirs à faire avec Recap!

Parce que nos élèves sont de la génération des youtubeurs (ils sont nombreux à avoir créé ont leur propre chaîne youtube pour partager leurs astuces sur les jeux vidéos, les bons livres à lire, etc..), ils sont très à l’aise devant la caméra. On pourrait même aller jusqu’à dire que certains crèvent l’écran!

Comment ça marche?

Côté professeur

Le professeur travaille uniquement depuis le site web. Le site lui permet de créer des classes dans lesquelles il va créer des devoirs pour évaluer ses élèves via des questions (écrites ou sous forme de vidéos). Les élèves répondent uniquement par vidéo via l’appli Recap.

Les plus

  1. C’est gratuit 🙂
  2. Le site web génère automatiquement un code classe, donc pas besoin de gestion du groupe d’élèves par mail
  3. le professeur:

– peut paramétrer et donc limiter le temps de réponse des élèves via leurs vidéos (de 15, 30 ou 60 secondes, voire deux minutes)

– a une vue d’ensemble sur toutes les vidéos des élèves

–  a la possibilité d’évaluer la compréhension du concept

–  peut donner du feed-back par écrit

–  peut choisir de recevoir une notification lorsque l’élève est intervenu sur sa vidéo

–  peut sélectionner la meilleure vidéo pour en faire un tuto très sympa (genre vidéo youtube) avec un arrière-plan coloré et une musique de fond plutôt funky!

Les moins

  • Le professeur donne son feed-back seulement par écrit. La possibilité de donner du feed-back soit par note vocale soit par vidéo serait un plus.
  • En amont, le professeur doit entrer les prénoms de ses élèves afin qu’ils puissent activer leur profils.
  • Impossible de travailler depuis la tablette via Safari ou Google : Le professeur doit obligatoirement travailler depuis un PC (cf capture d’écran ci-dessous).

Fichier 30.05.17 09 23 37.png

Côté élève

Les élèves travaillent uniquement depuis l’appli RECAP. Grâce au code classe donné par le professeur, ils pourront enregistrer leur mini-vidéos pour être évalués sur la compréhension d’un concept ou sur une performance orale (idéal pour les profs de LV ou les entraînement aux exposés)

Les plus

  • Les élèves peuvent revoir leurs propres vidéos
  • Les élèves n’ont accès qu’à leur vidéos (dossier personnel)
  • C’est un plus pour les élèves timides: ils peuvent uniquement enregistrer leur voix s’ils le souhaitent. Ceux qui ont peur de se confronter au groupe classe lorsqu’il faut prendre la parole en public se révèlent enfin!!!

Les moins

  • Si plusieurs professeurs utilisent la plateforme Recap, les élèves doivent sortir de la classe et donc entrer à nouveau le code pour la classe.

En résumé…

Recap est un outil idéal pour les évaluations formatives: elle permet, d’un seul coup d’oeil, de voir le niveau de compréhension d’une classe via la fonctionnalité « Got it » via laquelle les élèves évaluent en pourcentage leur niveau d’expertise sur le sujet.

 

Screenshot 2017-05-30 09.56.09

Les élèves adorent la plateforme et leur motivation est accrue pour ce type de devoirs.  Recap permet aussi d’entraîner vos élèves à des productions orales (sans avoir le stress de parler devant la classe). Idéal donc pour les classes de langues vivantes, mais aussi pour le français, l’histoire, les maths, les SVT, … pour les exposés et revues de concepts.

Pour aller plus loin…

Vidéo de présentation de l’Appli Recap:

Quelques astuces:

  • paramétrer le temps de réponse pour vos élèves à 15 secondes: cela leur impose une structure et une rigueur qui leur évitera des se perdre dans des explications trop longues. Cela les obligera à être bref et concis!
  • Précisez aux élèves s’ils doivent filmer leurs visages ou non: j’ai pu me rendre compte que certains élèves lisaient leurs réponses ou lieu de parler librement (le syndrome du prompteur).
  • Si vous choisissez de formuler vos questions par écrit, utilisez un impératif avec une majuscule. Ex: « CONJUGUEZ le verbe « haben » à toutes les personnes » ou « EXPLIQUEZ  comment trouver le radical d’un verbe »

Et voilà!

N’hésitez pas à partager et à poster vos commentaires!

Un petit clin d’oeil amical aux collègues qui ont suivi mon Workshop « Recap » le 10 mai dernier à la conférence EduTech de l’institut Le Rosey à Rolle. Je vous avais promis cet article avant la fin du mois! Mission accomplie 🙂

 

 

A propos de l’école et de la créativité…

sir ken robinson be-prepared-to-be-wrong

Si vous ne connaissez pas Sir Ken Robinson, alors je vous invite à découvrir les conférences TED qu’il a données sur l’école et la créativité en bas de cet article.

Sir Ken Robinson compte aujourd’hui parmi les experts de l’éducation les plus influents sur la scène internationale. Les réflexions de cet universitaire anglais à propos de l’éducation ont été le déclencheur de nombreuses réformes éducatives à travers le monde.

Personnellement, je ne me lasse pas de regarder les diverses interviews qu’il a données et de suivre son site officiel.

Je profite de l’occasion pour faire un petit clin d’oeil à mes collègues du département d’allemand: chères Maria, Verena et Ulrike, c’est un privilège de travailler avec vous!

ihr seid einfach UNERSETZLICH 🙂

N’hésitez pas à partager et à commenter cet article!

La nouvelle casquette de l’enseignant: être un coach, et non plus un distributeur de savoir!

 

Screenshot 2015-01-09 12.56.56Screenshot 2015-01-09 13.03.44

Avant-propos

C’est avec un article un peu polémique que je souhaitais commencer l’année 2015 et je l’avoue, un peu en lien avec le massacre de Charlie Hebdo. Parce que la libre expression des idées, et plus largement le sens critique, sont absolument essentiels dans une démocratie.

Le tsunami numérique*

Ce n’est plus un fait, mais un constat. Le numérique brouille les repères traditionnels de l’école: le rôle de l’enseignant est en mutation et doit être redéfini. A l’heure où la déferlante du numérique bouleverse le monde de l’éducation, il ne s’agit plus de rester sur un modèle de cours frontal (ou cours ex-cathedra). De nombreux enseignants optent pour la co-construction du cours et privilégient le mode collaboratif. Et c’est tant mieux 🙂

Pourquoi?

Parce qu’il est temps d’en finir avec le gavage cognitif où l’élève doit apprendre par cœur un contenu pour un test et le régurgiter pour être évalué…

Parce que l’une des compétences du 21ème siècle que nos chères têtes blondes se devront d’acquérir sera bel et bien la capacité à travailler en équipe…

Parce que l’élève spectateur et consommateur qui reçoit un cours plaqué, figé, une sorte de savoir livré clé en main, on sait que ça ne marche pas… (cf cet article)

 

Parce que l’information est à portée de clic et accessible partout / à tout moment.

Parce qu’il y a Google… »Why do I need a teacher when I’ve got Google? » (« Pourquoi ai-je besoin d’un prof alors que j’ai Google? »)**

Parce que l’enseignant n’est plus le seul et unique détenteur du savoir…

Parce qu’il est temps que les élèves deviennent acteurs et non plus… spectateurs!

Et ensuite, me direz-vous?

C’est à la fois facile et extrêmement difficile. Je m’explique.

C’est facile d’inverser la tendance parce que c’est bel et bien à l’intérieur de ce schéma que le professeur pourra se réaliser et avoir le sentiment d’être à l’écoute de tous ses élèves et disponible pour chacun d’entre eux.

C’est difficile car il s’agit de quitter sa zone de confort et se mettre en quelque sorte « en danger ». Parce que nous sommes tous « formatés ». Quand je dis tous, c’est bien TOUS. Les profs, mais aussi les élèves et les parents. Et tant qu’il n’y a pas de prise de conscience pour ces trois acteurs, c’est souvent problématique.

Le prof comme coach 

Quand on quitte le sacro-saint cours magistral, que se passe t’il ? L’une de mes premières surprises a été… le bruit! Et oui, les élèves échangent, bougent, inter-agissent. C’est un peu comme dans la cuisine d’un grand restaurant avant le coup de feu: inutile de tabler sur de l’immobilisme et sur du silence « studieux », il faut se rendre à l’évidence: les élèvent travaillent!

Lorsque l’élève est acteur, le processus d’apprentissage s’inscrit dans une dynamique de co-construction du savoir et dans un processus de collaboration (on en revient à l’idée du travail en équipe qui m’est si chère….).

L’enseignant devient un coach, un médiateur, un guide. Il aide l’élève à se repérer dans un flux d’information constant, dans un monde où les ressources consultables ont une croissance exponentielle. L’enseignant se déplace d’îlots en îlots (c’est ainsi que je nomme les tables assemblées pour le travail collaboratif), il est disponible pour un groupe ou un individu. Et les élèves les plus nerveux ou timides peuvent enfin poser la question qui les taraude, sans avoir à le faire devant toute la classe. Et ils apprécient d’avoir le prof « pour eux tout seul » en quelque sorte.

Côté prof, la donne change. Les nouvelles technologies permettent de récolter des données et par la même de donner un feed-back constant et d’adapter les activités d’apprentissage en fonction du profil de l’élève pour un parcours personnalisé. Le gros du travail se fait en amont ou en aval.

Si vous veniez dans ma salle de classe, et bien, vous auriez nettement l’impression que je ne fais pas grand-chose ou que je me promène. En réalité, je guide, je réajuste, je conseille. Et je surveille ceux qui ont parfois tendance à faire le minimum grâce à mon application ClassDojo.

En amont, je prépare un « cahier des charges » avec la description précise des étapes de travail, des compétences à acquérir et des délais.

En aval, j’utilise la récolte des données via l’appli Showbie pour évaluer le travail de chacun et donner des consignes personnalisées. Dans cet article, vous trouverez quelques astuces de cette app qui est absolument essentielle.

En résumé

En classe: L’élève n’est plus en situation passive: il apprend à apprendre, il synthétise, il échange. Le professeur reste en « arrière-plan » et supervise le travail de manière globale.

En amont: l’enseignant réfléchit à une problématique ou un projet. Il fixe les objectifs à réaliser et les analyse les compétences requises.

En aval: L’enseignant récolte via le numérique les travaux des élèves et les guide pour une meilleure remédiation , grâce à un feed-back personnalisé. En fait, cela permet de faire de la différenciation.

L’élève est enfin responsable de son apprentissage et apprend des savoirs faire: synthétiser, critiquer, collaborer.

N’hésitez pas à commenter!

P.S.: Une bonne année à tous et un grand merci à ceux qui me suivent 🙂

N’hésitez pas à me retrouver sur Twitter : @evelyneviret

Sources

– articles et images: https://maonziemeannee.wordpress.com/2013/12/17/redefinir-sa-posture-enseignante-en-tricotant-des-liens-invisibles/

* titre du livre d’Emmanuel Davidenkoff

** titre polémique du livre de Ian Gilbert sur les enjeux de l’éducation au 21ème siècle.

 

Une alternative aux devoirs traditionnels?

Home_work_routine

Ah, les devoirs!

Souvent sujets à polémiques, ils restent une composante essentielle du système éducatif.

Loin de moi l’idée d’écrire un article « pour ou contre ». Il s’agit plutôt de partager une réflexion sur un article fort intéressant à propos des devoirs (source en bas de la page).

A l’heure où le numérique brouille les repères traditionnels de l’école, il s’agit en effet de repenser l’éducation, de réinventer la pédagogie.

Alors pourquoi ne pas redéfinir aussi les devoirs? Ils sont trop souvent perçus par nos élèves comme rébarbatifs et fastidieux.

Voici donc l’adaptation française d’un article paru sur l’excellent site  teachthought.

So inspiring…

alternatives aux devoirs traditionnels

Alternatives aux devoirs traditionnels

source:

a chart for teachers: Alternatives to Traditional Homework 

 

eClicker: créez des quiz numériques interactifs pour vos élèves!

eClicker

Last upadte: 22/05/14

Vous avez la chance d’avoir un iPad par élève dans votre classe et d’être vous même équipé(e)?

Alors cette idée d’activité de classe est pour vous!

Voici une app (pas gratuite certes, elle vaut 15,- CHF) qui vous permet de créer des quiz numériques interactifs. Pas de regret pour cet investissement, largement justifié vu l’engouement des élèves et il ne s’agit pas d’investir 15, CHF X le nombre d’élèves!

C’est facile d’utilisation, la fiche explicative est en bas de cet article!

eClicker, qu’est ce que c’est?

En fait, il y a 2 applications différentes:

-eClicker Presenter= cette app émet le quiz, c’est celle du prof (15,CHF).

– eClickerAudience= cette app reçoit le quiz, c’est celle de l’élève (gratuite).

Cette app vous permet de créer des QCM numériques et d’exploiter ensuite les résultats individuels des élèves via un format type excel. Tout se fait sur l’iPad!

Comment ça marche?

Vous créez sur votre iPad un QCM (questionnaire à choix multiples) et vous l’envoyez à vos élèves par le biais du numérique. Votre iPad se retrouve interconnecté avec les iPads de vos élèves et vous voyez s’afficher les résultats en temps réel. Les élèves n’ont qu’à entrer leur nom et vous voyez ensuite leur progression et leur note (en pourcentage).

Capture d’écran eClicker

Les plus…

– L’ app est gratuite pour vos élèves.

– Pas besoin d’adresse mail pour vos élèves et pas besoin pour vous de créer des listes de classes: les élèves s’inscrivent directement avec leur prénom lors de la phase de Log in. Leurs prénoms apparaissent directement dans sur votre iPad.

– Plus besoin de photocopies: vous pouvez évaluer vos élèves via le numérique et garder trace de leurs résultats.

– Le partage: vous êtes plusieurs collègues à enseigner la même matière, le même niveau? Alors répartissez vous la tâche et envoyez vous mutuellement les quiz!

– Vous pouvez également créer des sondages.

Les moins…

– Les QCM et les sondages, cela reste quand même un type d’évaluation restreint (pas de système de réponse libre comme dans Nearpod, par exemple)

– Pas de vrai solution de back-up: cette app n’est pas basée sur le web 😦

mais il y a une solution!!

envoyez-vous systématiquement les quizzes que vous avez créés par mail et gardez les précieusement. Vous pourrez les réinstaller par la suite car les mises à jour iOs effacent systématiquement toutes les données

En résumé:

c’est l’application idéale pour une évaluation formative. Grâce aux résultats, vous pourrez immédiatement vous lancer dans l’enseignement différencié grâce au diagnostic: eClicker vous permet d’identifier quels sont les élèves qui ont encore du mal avec la notion enseignée.

Fiche Explicative

Comment exporter les résultats

%d blogueurs aiment cette page :