Archives de Tag: écriture

deepl.com : le meilleur traducteur en ligne du monde!

Screenshot 2018-01-01 18.02.28

Dans mon dernier billet, je vous disais tout le bien que je pensais du site  lyricsgap.com.

Et je vous parlais brièvement du site deepl.com, puisqu’il me rendait de fiers services!

En effet, il n’est pas toujours facile pour moi de traduire les chansons en allemand pour mes classes bilingues: obtenir une traduction pour des textes originaux allemands et donc un rendu cohérent en français et anglais, ça relevait parfois de la gageure… mais ça, c’était avant de découvrir Deepl.

Avant Août 2017: le super site de Linguee (désormais aussi une appli!)

Pendant les dernières années, j’ai eu recours au site linguee.fr qui me permettait d’avoir une traduction en contexte. Une vraie mine d’or! Contrairement aux services proposés par Google Traduction, Linguee n’est pas un service de traduction classique. Il place le mot ou l’expression  dans le bon contexte pour proposer une traduction adéquate. Il s’appuie sur un corpus de textes déjà traduits : qu’il s’agisse de romans libres de droits, de textes de loi internationaux traduits en plusieurs langues, d’articles de journaux en ligne, on a bien affaire ici à des exemples de traduction proposés par des… humains. Et cela fait toute la différence.

Mais Deepl fait encore plus fort…

…car il utilise en réalité des technologies fondées sur l’apprentissage automatisé ou « deep learning » , également appelé « réseaux de neurones artificiels ». Ces derniers sont entraînés à identifier la meilleure traduction d’une suite de mots en fonction de la structure, de la grammaire, du contexte et du sens pour proposer le résultat le plus pertinent. Un outils de pointe dont l’Europe peut être fière puisqu’il s’agit en réalité d’un outil TICE tout droit sorti d’une société allemande basée à Cologne.

Les perles des années 90

Je me souviens avec délices de mes premières années d’enseignement où je pouvais relever quelques perles:  l’expression « dicker Nordwind » qu’un élève avait employée pour terminer sa lettre m’avait laissée perplexe avant que je ne comprenne le cheminement mental de son auteur… il voulait dire « grosse bise » à son correspondant de l’époque…

Je souris encore en songeant à ces temps immémoriaux  où j’étais assistante de langue française en ex- RDA. Un élève avait naïvement proposé dans sa rédaction de français l’expression « les bagues de poissons d’encre », traduction littérale de « Tintenfischringe ». Le terme « Tintenfischringe » désigne en fait les anneaux de calamar.

Les germanistes et germanophones apprécieront le comique de la traduction mot pour mot.

En fin de compte, une chose est sûre: à l’ère du numérique, les dictionnaires et autres traductions approximatives ne seront plus d’actualité. Et même si les outils de traduction sont destinés à devenir de plus en plus performants, c’est bien aux enseignants que revient la tâche de sensibiliser les apprenants au fonctionnement unique et intrinsèque d’une langue vivante, à ses nuances propres et à ses spécificités. En un seul mot: à sa beauté.

Je profite de ce billet du 1er janvier pour vous souhaiter à toutes et tous une superbe année 2018: que vos rêves se concrétisent, que vous viviez de belles aventures personnelles et professionnelles! Que ces 52 semaines à venir soient placées sous le signes du bonheur et de la bonne santé  🙂

 

 

 

Publicités

Vers la fin de l’écriture?

écritureIl y a tout juste un an, jour pour jour, un journaliste de la Radio Télévision Suisse venait filmer dans ma salle de classe… (liens vers les reportages en bas de l’article)

Outre l’excitation des élèves et le stress causé par la venue d’un cameraman, ce fut une expérience riche et unique. Et puis, notre petite dernière était tellement fière de voir sa maman à la télé! En fait, elle aurait préféré que je passe à « The Voice », donc j’ai dû lui expliquer que ce n’était pas trop mon domaine…

Blague à part, la venue du journaliste m’a interpellée sur la fin de l’écriture cursive.

A l’heure où les tablettes s’invitent en masse dans les salles de classe, la question revient presque en boucle dans les médias et les réseaux sociaux: Est-ce la fin de l’écriture?

Personnellement, je fais partie de la génération qui a grandi avec l’écriture et je ressens parfois le besoin d’avoir un stylo en main pour pouvoir me concentrer et « coucher » mes idées sur le papier.

Mais qu’en est-il, ou bien qu’adviendra t’il des générations futures? Est ce que les « Digital Natives » , comme on les nomme, auront besoin de ce geste d’écriture pour se connecter plus efficacement à leurs neurones?

Rien n’est moins sûr…

Alors qu’aux Etats-Unis, 45 Etats sur 50 ont abandonné l’écriture cursive (« en attaché ») depuis septembre dernier, on est en droit de se demander quelle sera la tendance à venir… Sans compter que lés élèves finlandais délaisseront dès 2016 l’écriture cursive pour privilégier les cours de dactylographie.

Voici quelques éléments de réponse:

Reportage RTS: Vers la fin de l’écriture?

Reportage Euronews: La fin de l’écriture est-elle signée?

Une pensée et un petit clin d’oeil à mes chers abonnés qui me font la joie de suivre ce modeste blog et de commenter / partager:-)

%d blogueurs aiment cette page :